La révélation du café turc

Publié le par Sophie

Tema, CC BY-SA 3.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0>, via Wikimedia Commons

Tema, CC BY-SA 3.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0>, via Wikimedia Commons

Je n'ai jamais été fan de café... Moka, cappucino, espresso, chemex, latte, rallongé, café noir, au lait, infusé à froid, toutes ces variantes n'évoquaient pour moi qu'un breuvage insipide digne d'un jus de chaussettes vieux de quelques jours !

Je n'ai rien contre l’arôme "café", entendons-nous bien - au contraire, les éclairs, yaourts viennois, crèmes et gâteaux divers au café sont même ce que je préfère en général et l'odeur du café me chatouille agréablement les narines mais le goût m'a toujours affreusement déçue.

Comme je n'aime pas rester sur un échec, pour le café comme pour le reste, je retente le coup régulièrement me disant que mes goûts évoluent au fil du temps et que je pourrais finir par apprécier ce que je n'ai pas trouvé à mon goût jusque-là. Ainsi, c'est lors d'un repas au restau il y a quelques mois que je me suis laissé tentée par l'envoûtant fumet du café turc de ma voisine. J'ai trempé mes lèvres histoire de ne pas mourir idiote, sans en attendre grand chose en fait... Et puis là, ça a fait CLIP ! CRAP ! BANG ! VLOP ! ZIP ! CLIPCLOP ! SHEBAM ! POW ! BLOP ! WIZZ... Il n'y avait pas d'étincelles mais c'était comme une révélation, une savoureuse et riche réconciliation avec le Café !

Pour déguster un bon café turc, c'est tout un art... Tout réside dans la décoction et la préparation.

La cuisson s'effectue dans une petite casserole de fer blanc ou de cuivre appelée cezve en Turquie. On verse le café moulu très fin et le sucre dans l'eau froide. On met le mélange sur le feu jusqu'à ce qu'il frémisse (ne pas laisser bouillir). Il faut le retirer du feu quand le café mousse. On peut verser quelques gouttes d'eau froide pour faire déposer le marc et on sert aussitôt le café brûlant. Il se déguste en aspirant le breuvage afin de ne pas avaler le marc.

Après consommation, la coutume était de renverser la tasse sur la soucoupe pour lire l'avenir dans les motifs laissés par le marc de café au fond de la tasse.

La dénomination "café turc", "café à la turque" ou "café oriental" ne fait pas référence à une paternité avérée mais à la diffusion de cette méthode de préparation par le biais du monde ottoman.

Pour les détails (ingrédients, quantités, préparation), je vous invite à vous référer à l'article "comment faire un café turc traditionnel" paru sur l'excellent blog Le café de Clara qui ne peut que ravir les amoureux de café...

Publié dans Qui sommes-nous

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
super interessant
Répondre
S
Merci beaucoup, au plaisir de vous revoir sur le blog !