Les vertus du silence

Publié le par Sophie

image : citation célèbre - le Parisien.fr

image : citation célèbre - le Parisien.fr

Quand j'étais plus jeune, je souffrais de la solitude et je détestais le silence qui me rappelait constamment le vide de mon existence. Du coup, à la maison, la télé ou la radio étaient toujours allumées même s'il n'y avait rien d'intéressant... Le bruit ne me dérangeait pas, il m'occupait l'esprit et éloignait les pensées moroses ou sombres !

Aujourd'hui, je ne supporte plus le bruit incessant qui envahit notre quotidien : la circulation, les alarmes et sonneries en tout genre, la foule grouillante, les cris, les engins électriques... Je bénis chaque minute de silence et la solitude me fait du bien. J'y trouve l'opportunité de me reposer, mon corps et mon esprit se régénèrent loin de toute cette agitation.

Même avant le développement du télétravail, le confinement dû au Covid, mes sorties et interactions sociales avaient grandement diminué. Ne travaillant plus depuis plus de dix ans, j'ai eu le temps de m'habituer à être seule chez moi pendant la journée voire plus.

De nombreuses études ont montré que le bruit finissait par rendre malade (stress, maladies cardiovasculaires ou neurodégénératives) et endommageait le cerveau. L'OMS a reconnu, en 2001, que la pollution sonore croissante était un réel "fléau moderne". Les moments de vide sonore sont devenus tellement rares que de nombreuses personnes sont prêtes à payer pour cela (rando-méditation en forêt, retraite de silence dans un monastère, casque anti-bruit...).      

Des caissons de privation sensorielle sont ainsi utilisés par les scientifiques pour traiter les personnes qui traversent des périodes de stress trop intenses et prolongées ainsi que les cas d'anxiété, de troubles paniques, d'agoraphobie, de stress post-traumatiques entre autre.

Au calme, on laisse vagabonder ses idées. Ce que les gens prennent souvent pour une perte de temps, un manque de concentration, est en fait une aptitude importante du cerveau. Le silence serait donc une sorte d'hygiène de vie qui favoriserait l'imaginaire, la créativité, la flexibilité mentale et la maîtrise de soi.

Qu'en est-il pour vous ? Le silence est-il votre ami ou votre ennemi ?

Source : "Les bienfaits du silence" - Magazine Cerveau&Psycho N°139 Janvier 2022                     

 

 

Les vertus du silence
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article