Psychologie sociale : morceaux choisis - LES RÔLES QUE LA SOCIÉTÉ NOUS IMPOSE

Publié le par Sophie

lecture complémentaire : "L'un et l'autre sexe" de Margaret Mead (une femme !)

lecture complémentaire : "L'un et l'autre sexe" de Margaret Mead (une femme !)

Pour nous faire réfléchir sur les fonctions, les rôles qui nous sont imposés par la société, il nous a été proposé un petit exercice pratique sous forme de jeu de rôle... Voyez plutôt !
 

jeu de rôle : imaginez que vous êtes du sexe opposé (perception du monde, comportement, valeurs, attentes). Analysez ces données en référence aux théories et à votre ressenti.

 

Le jeu de rôle comme la psychothérapie de groupe et le psychodrame est dû au sociologue et médecin J.L. Moreno. Fondé sur la théorie des rôles et la formation aux rôles, son idée-mère décrit l'homme comme un « acteur en situation agissant sur la scène de la vie quotidienne ». Il est utilisé dans de nombreux domaines comme instrument de formation personnelle, professionnelle ou comme un moyen d'animation pédagogique et d'enseignement. Considéré comme un « cinéma personnel », c'est l'outil idéal pour imaginer être une personne du sexe opposé, explorer sa perception du monde, ses attentes, comportements et valeurs.
 

Après avoir réalisé cet exercice, j'ai été étonnée de constater que les besoins, les attentes, les aspects importants à mes yeux étaient pratiquement identiques en tant qu'homme qu'en tant que femme. En premier lieu, on retrouve l'importance primordiale de la famille, du couple et du réseau d'amis qui assurent une vie enrichissante, pleine et épanouie. Une vie solitaire sans relation avec autrui, sans rien construire (couple/enfant/projet) me semble vide et sans but. Évoluer dans un cadre affectif stable et solide, bien ancré dans la vie sociale constitue donc un point important de cette exploration. De même, réussir sa vie professionnelle, s'épanouir dans un travail gratifiant qui permette de pourvoir correctement aux besoins de sa famille est un autre aspect essentiel d'une vie idéale. En fait, le rôle de « chef de famille » et « soutien familial » est certainement plus important en tant qu'homme. Bien que les mentalités évoluent de nos jours, j'ai grandi avec l'image du père-pilier de la famille et de la mère au foyer. Les traces de cette éducation conservatrice se retrouvent dans ce portrait d'homme qui doit penser avant tout au bien-être des siens. La perception du monde, les comportements ou les valeurs changent selon la culture, l'époque, l'éducation, la société et des situations particulières (tel le handicap par exemple). Ainsi, je me suis toujours demandée comment je vivrai mon handicap en tant qu'homme ? Après réflexion, je pense que ma frustration serait plus importante en tant qu'homme car ne plus pouvoir travailler, ne plus être capable d'assurer le confort et les besoins matériels de ma famille, serait une grave atteinte à ma dignité d'homme. Je serai dépendant financièrement en plus d'être dépendant physiquement !
 

Cet exercice m'a permis de réaliser à quel point j'ai été conditionnée depuis mon plus jeune âge et ô combien ce conditionnement avait été efficace sur moi ! Les rôles traditionnels de l'homme et de la femme ont été ancrés en moi de par mon éducation et pour l'instant, je ne l'avais pas spécialement remarqué. En conclusion, citons cette phrase d'Anne Ancelin-Schutzenberger :
 

« La grande leçon du jeu de rôle c'est de nous révéler que la plupart de nos actions sont des réactions, des rôles appris dans l'enfance, intériorisés et intégrés au point qu'on ne se rend plus compte que nous donnons la réplique.»

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article