Tout quitter et s'installer à l'étranger...

Publié le par Sophie

pexels.com

pexels.com

Tout quitter, s'installer à l'étranger, repartir à zéro... On en a tous rêvé un jour ou l'autre, n'est ce pas ? Mais de là à concrétiser ce projet, il y a une marge ! Comment ça va se passer sans personne pour m'aider en cas de coup dur ? sans amis, sans famille, sans repères ?

Mon frère Frédéric parti s'installer en Tunisie en 2001 où il venait d'obtenir un poste de responsable production témoigne pour nous :

"L'entreprise où je travaillais à l'époque cherchait quelqu'un pour diriger la filiale qui venait d'ouvrir en Tunisie. J'ai postulé et ma candidature a été retenue. Célibataire, sans attaches, jeune diplômé désireux d'enrichir son CV,  je correspondais tout à fait à ce qu'ils cherchaient. Une semaine après avoir pris ma décision, j'avais rendez-vous avec mon nouveau patron chargé de m'installer dans ce qui allait devenir mon appartement de fonction pendant 6 ans, me remettre les clés de ma voiture avant de me faire visiter l'entreprise.

C'était très excitant mais en même temps, ce grand plongeon dans l'inconnu me faisait un peu peur. Nouveau travail, nouvel appart, pays inconnu, coutumes et langue étrangères, nouveaux collègues... ça faisait beaucoup de changement en même temps ! Heureusement, les connaissances expatriées et autres collègues m'ont pris sous leur aile et se sont chargés de me faire découvrir les environs, la ville, les restaus et endroits sympas où rencontrer du monde. J'ai vite été intégré dans un groupe d'amis qui participaient à diverses fêtes, sorties ou soirées. Pas le temps de s'ennuyer ni d'être nostalgique !

Les expatriés ont un statut particulier et beaucoup d'avantages (salaire français permettant de vivre à l'aise ici, Caisse des Français à l'étranger (CFE) pour la couverture sociale, voiture et logement de fonction, 1 billet AR par an pour aller voir la famille en France, prise en charge des frais de scolarité des enfants...). Cela peut varier d'un contrat à l'autre mais, globalement c'est là la base des négociations.

C'est lors d'une soirée que j'ai rencontré celle qui allait devenir la femme de ma vie et la mère de mes enfants. J'ai été accueilli à bras ouverts dans ma nouvelle famille qui m'a fait découvrir la vie, les valeurs, us et coutumes d'Afrique du nord. Bien sûr, ce n'était pas toujours facile mais avec un esprit suffisamment ouvert et un profond respect pour tous ceux qui m'entouraient, j'ai réussi à m'intégrer sans problème. Par respect, j'ai fini par faire le ramadan par exemple... Il était impensable pour moi de manger et boire devant mes collègues musulmans qui jeûnaient !

Aujourd'hui, je suis marié et père de 2 enfants magnifiques qui grandissent dans la richesse de la culture française et nord-africaine. Ils vont à l'école française mais apprennent aussi l'arabe et suivent les préceptes de l'islam. Plus tard, ils pourront aller faire des études supérieures en France et choisir librement leur mode de vie. Rien ne leur a jamais été imposé en ce domaine...

Quand j'y repense, le plus dur était de s'approvisionner en fromage... lol.... Non, sérieusement, le plus difficile a été de rester en contact avec mes amis de France. Internet, facebook et autres réseaux sociaux n'étaient pas encore aussi développés qu'aujourd'hui. En tout cas, je n'ai jamais regretté ma décision de m'installer à l'étranger. C'est une expérience fantastique qui a forgé la personne que je suis aujourd'hui et je ne saurai que recommander de tenter le coup. N'hésitez plus, lancez-vous !"

Publié dans Société

Commenter cet article