"Le cochon de Gaza", un film de Sylvain Estibal

Publié le par Sophie

"Le cochon de Gaza", un film de Sylvain Estibal

"Le cochon de Gaza" de Sylvain Estibal est une comédie sortie en 2011, ça date me direz-vous... oui mais ce film vaut le coup que l'on s'y attarde ici !

N'ayant pas l'étiquette "grand film commercial" avec de gros budgets, de super effets spéciaux, une distribution de renom, et le battage médiatique énorme qui accompagnent généralement ce genre de films, il peut arriver que l'on passe à côté de pépites d'or sans y faire attention. "Le cochon de Gaza" est une de ces pépites à découvrir ou re-découvrir absolument !

Synopsis :

"Après une tempête, Jafaar, un pêcheur palestinien de Gaza, remonte par hasard dans ses filets un cochon tombé d’un cargo. Bien décidé a se débarrasser de cet animal impur, il décide toutefois d’essayer de le vendre afin d’améliorer son existence misérable. Le pauvre Jafaar se lance alors dans un commerce rocambolesque et bien peu recommandable…
Dans cette tragi-comédie, l’ensemble du petit peuple de Gaza, coincé entre sa misère absolue au quotidien, les contraintes des militaires Israéliens et le diktat des barbus aux commandes, est représenté par ce pauvre pêcheur dont l’unique souci est de survivre au jour le jour et qui, pour cela, est prêt a tout. Jafaar, dans une permanente dérision de lui-même, même dans les moments tragiques, évolue dans cette histoire a l’humour mordant… et nous laissera espérer que si l’on peut s’entendre, malgré toutes les différences, à l’échelle individuelle, on peut s’entendre in fine, à l’échelle collective."

Récompensé par le César du meilleur premier film en 2012, "le cochon de Gaza" regorge d'une multitude de petits détails remarquables. Ainsi, il faut savoir, par exemple, que Jafaar, le Palestinien, est incarné par un acteur israélien d'origine irakienne (Sasson Gabbai), alors que le rôle de la jeune femme israélienne, Yelena, est tenu par une Tunisienne, Myriam Tekaïa. Un patchwork d'identités, véritable hymne à la paix à lui tout seul... Rendons aussi hommage au cochon, une truie vietnamienne prénommée "Charlotte" !
 
J'aime ce genre films qui sortent des sentiers battus, qui dérangent, surprennent, qui interpellent et font réfléchir... Les voir au cinéma ou en DVD, est un point de départ à la réflexion, la discussion, les échanges avec ses voisins...

Publié dans À découvrir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article